Convoi solidaire pour les réfugiés ukrainiens 🇺🇦

Antoine Kowalski
Lancée le 04 mars 2022

10 976

collectés avec 157 participants

Fermée depuis le 31 mai 2022

(English below)

Depuis le 24 février, la guerre fait rage en Ukraine.

Plus d'un million de réfugiés ukrainiens ont déjà franchi la frontière.

Cette cagnotte a deux objectifs : ramener des familles de réfugiés dans une ville accuillante en France et permettre d'apporter sur place les produits de première nécessité rassemblés ou achetés.

Au départ, nous devions partir le 8 mars avec un simple van pour ramener 7 personnes. Votre générosité nous permet de faire davantage. Beaucoup plus.

Jeudi 10 mars ce sont 2 vans prêtés par Sixt qui nous permettent d'aller sur place livrer de l'aide humanitaire et de ramener 13 personnes immédiatement.

En début de semaine, à notre retour, nous avons un bus de 83 places et plusieurs autres véhicules prêts à partir pour rejoindre nouveau Prezmysl en Pologne, à la frontière avec l'Ukraine.

Aidez-nous à ramener plus de 100 personnes en participant à rassembler les fonds nécessaires !

Les familles réfugiées ont besoin d'être accueillies dans de bonnes conditions.

Nous avons pour appui plusieurs communes engagées dans l'accueil des premiers réfugiés.

Nous accompagnerons les réfugiés dans ces communes qui ont ce même souci humaniste d'accueil fraternel.

De Paris à Przemysl à la frontière ukraino-polonaise, ce sont il y a près de 1800 km qu'il faut parcourir. Et un peu plus au retour.

"Que finance mon don ?"

Votre don finance la location, le carburant, les assurances et la logistique sur les 18-20 heures de route à l'aller comme au retour.

Mais ce n'est pas tout, votre don finance aussi l'achat de produits de première nécessité, de produits alimentaires et de produits de santé en phase avec les besoins manifestés sur place.

Comme nous le précisions au lancement de cette cagnotte :

"En fonction des dons, nous affrèterons d'autres véhicules afin d'apporter directement l'aide au plus près des besoins et de guider les réfugiés ukrainiens auprès de communautés et villes accueillantes en France."

"Nous serons deux pour effectuer ce trajet avec une camionnette de type Renault Master ou équivalent. D'autres bénévoles sont prêts aussi à conduire. Si vos dons le permettent, nous ferons davantage. L'action est totalement bénévole. Nous donnons seulement de notre temps."

Aujourd'hui le 10 mars, vos dons permettent de faire davantage et de maximiser chaque euro donné pour protéger davantage de familles vulnérables. C'est pour cela que nous visons un transport par autocar.

"Comment cela va-t-il se passer une fois à Przemysl ?"

Sur place, en lien avec les mairies accueuillantes en France, nous travaillons avec les autorités locales et en particulier avec Dominika qui nous présente les familles réfugiées souhaitant venir en France. Nous les ramènerons en France en moins de 2 jours.

Depuis le 7 mars, nous sommes en contact avec les coordinateurs humanitaires locaux et le président de la commune de Przemysl. Ils nous faciliteront l'accueil des réfugiés à la frontière.

"Et une fois en France ? Que se passe-t-il pour les familles ?"

Une fois à bon port en France, les familles bénéficient d'un accueil dans une ville à taille humaine où les services et associations dédiées les accueillent. Ils sont secourus, soutenus et accueillis aussi par des citoyens prêts à les recevoir chez eux.

Cette aide, c'est la vôtre. Vous pourrez la suivre et y participer.

C'est important : quel que soit le montant, chacun peut participer à cette cagnotte. Pas besoin de créer un compte ou de s'inscrire, c'est rapide et les paiements par Carte Bancaire sont 100% sécurisés. Si vous ne pouvez pas participer financièrement, partagez cette cagnotte autour de vous au maximum. MERCI !

-

Since February 24, war has been raging in Ukraine.

More than a million Ukrainian refugees have already crossed the border.

This fund has two goals: to bring refugee families back to a welcoming city in France and to bring humanitarian aid on site.

Initially, we were going to leave on March 8 with a minibus van to bring 7 people back. Your generosity allows us to do more. Much more.

Thursday, 10th of March, 2 vans loaned by Sixt allow us to go on site to deliver humanitarian aid and bring back 13 people immediately. At the beginning of the next week, when we will return, we will have a 83-seater bus and several other vehicles ready to leave for the new Prezmysl in Poland, on the border with Ukraine.

Help us bring back more than 100 refugees by participating and raise the necessary funds!

Refugee families need to be welcomed in good conditions.

We have the support of several towns already engaged in helping and housing the first refugees.

We will provide transportation and accompany the refugees who seek shelter in cities where they will be welcomed with an humanist concern.

From Paris to Przemysl on the Ukrainian-Polish border, there are nearly 1800 km to cover. Then approximately around 2000 km on the way back.

"What does my donation fund?"

Your donation funds the rental, fuel, insurance and logistics for the 18-20 hour round trip.

But that's not all, your donation also funds the purchase of basic necessities, food and health products according to the needs expressed on site.

As we wrote when we first launched this fund:

"Depending on the donations, we will charter other vehicles in order to bring aid directly where needed and guide the Ukrainian refugees to welcoming towns and cities in France."

"There will be two of us on this journey with a Renault Master type van or equivalent. Other volunteers are also willing to drive. If your donations allow it, we will do more. This action is totally voluntary. We are only giving our time."

Today, March 10, your donations make it possible to do more and to maximise every euro/dollar donated to protect more vulnerable families. That's why we book a bus.

"What will it be like once we get to Przemysl?"

On site, in collaboration with the welcoming towns in France we work with the local authorities and in especially with Dominika. Dominika manages the relationship with the Ukrainian families willing to come to France. They will bring back to France in less than two days.

Since March 7, we’ve been in contact with local humanitarian coordinators and the president of the municipality of Przemysl. They make it easier for us to welcome refugees when we are at the border.

"What happens to the families once they arrive in France? »

Once in France, families will be welcomed in human-sized city  where dedicated services and associations will greet them. They will also be supported and welcomed by local citizens ready to host them.

This help is yours. You can follow it and participate.

Important note: whatever the amount, anyone can participate in this fund. No need to create an account or register, it's fast and payments by credit card are 100% secure. If you can't participate financially, please share this fund with as many people as possible. THANK YOU!

Posté le 17 mars 2022, 09h56

Jour 5. 14 mars. Le supermarché d’Autun

15h45. Bourgogne. J’ai appelé Marie-Anne Mainier gérante de l’Intermarché au pied levé cette après-midi en arrivant à Autun. Avec son mari Paul, elle a fait un super accueil à la famille d’Olya en préparant au nom de toute l’équipe de jolis paniers d’urgence. Il y a eu aussi un grand sac plein de produits d’hygiène qu’ils ont pu choisir. Instant coquet et cocasse du choix des parfums de shampoing, de déo et des savons. Premier moment de légèreté. Grâce à leur générosité et à la vôtre, à hauteur de 330 euros, la famille, qui a tout perdu, pourra manger les deux prochaines semaines en attendant leurs aides.
Ils sont bien installés. Pour le moment dans un gîte en attendant l’appartement. Au calme. En plein dans la campagne. Loin des bombes, eux qui sursautent encore et pour longtemps au moindre de bruit. Bien sûr, après le choc et l’euphorie, il faudra reconstruire, apprendre la langue, se réinventer mais en découvrant la maison, son fils, Artem, a pleuré dans nos bras. Cette semaine il a onze ans. C’est son anniversaire. On a pensé aux bougies pour fêter cette nouvelle vie en Bourgogne. Et de quoi préparer le gâteau évidemment ! Avec plein de bonbons !
Tout ça c’est grâce à vous et à votre générosité.
Vous donnez du bonheur.

Posté le 17 mars 2022, 09h55

Jour 5. Bienvenue à Paris

2h35. La Tour Eiffel. Ils en rêvaient. Ils vous disent merci. Après des jours passés sous les bombes et des jours à traverser l’Ukraine en guerre, ils sont arrivés. Ils vous disent merci « pour toute l’aide qu’ils ont eu dans leur voyage ». Ce soir, ils dorment à Montrouge. La première nuit dans une maison, bien au chaud, depuis des jours. Loin de chez eux mais auprès de ceux qui sont prêts à leur faire un nouveau foyer, en attendant des jours meilleurs. Rien ne sera oublié. Mais ici, avec du temps, on peut refaire sa vie.
La petite famille que vous découvrez ici sera demain en Bourgogne. Ils auront un appartement et une communauté pour les accompagner. Vous les reverrez.
Olga et ses deux enfants partent à Lille demain matin. Tatiana et son fils dorment cette nuit à Rueil-Malmaison auprès d’une lointaine cousine. Ina est accueillie dans un studio prêté – autant que nécessaire – par Séverine, à Saint-Mandé. Son ami la rejoint demain. Sveta, attendue, espérée, retrouvée, dort cette nuit à l’hôtel en attendant sa nièce de New York qui atterrit à Paris ce matin même. Quant à son chat, que nous avons échoué à sortir de la voiture tant il était stressé, il passera la nuit au frais pour se calmer. Mais là, franchement, pour le matou furibard, impossible de faire plus.
Le redoutable félin à part, tout le monde a un toit ce soir. Et c’est grâce à vous.
Merci à vous. Merci à chacun d’entre vous pour vos dons, vos mots, votre générosité sans laquelle rien de tout cela n’aurait été possible. Merci en particulier à toute l’équipe de Sixt qui a eu la générosité de nous prêter ces deux vans. On continue (mais là, dodo).
PS : vétérinaire amical capable de prescrire une dose de calmant pour félin bienvenu.

Posté le 17 mars 2022, 09h54

Jour 4. 13 mars. On a retrouvé Sveta (et son chat)

12h30. Après de très longues heures d’attente, le bus de David a pu nous rejoindre avant Dresde. Hier soir la jonction aurait dû se faire juste après la frontière ukrainienne mais le sort des frontières en a décidé autrement. David a du emprunter un autre itinéraire pour sortir d’Ukraine avec Sveta et son chat qu’elle avait caché à l’embarquement des deux bus à Lviv. Précisons : le chat est dissimulé dans un sac et pèse le poids d’un âne provençal assommé par l’anis. Inévitable scénario : le persan tigre voyageant incognito avec sa maîtresse depuis plusieurs jours dans un sac de sport a commencé à faire des siennes dans le bus dont un joli départ en furie dans les travées. Chasse au chat stressé nocturne. Épique. Résultat : blocage au balai, maîtrise du sujet et passage en soute « avec les outils » pendant deux heures.
Sveta est désormais avec nous. Sa sortie d’Ukraine a été assurée en lien avec sa nièce Olga qui traverse l’Atlantique cette nuit pour la retrouver demain matin à Paris.
Et avec nous, une petite bande que ces heures d’attente nous a permis de mieux connaître et réciproquement. Hier ils étaient encore comptables, fleuristes, réceptionnistes téléphoniques… Tatiana nous a montré les photos de Kharkiv, des dix jours dans le métro de la ville et la fuite, en laissant tout derrière.
« La vie changée si vite ». Ces mots qu’elle fait traduire de l’ukrainien au français au travers de Google Translate avec un soupir profond.
Nous avons trouvé un logement pour Ina et son compagnon grâce à Mathieu. Pour quelques autres… ce sera sans doute la Bourgogne. C’est en très bonne voie. Un logement les attend sur place. Nous avons discuté longuement avec une interprète pour qu’elle explique la situation.
Tatiana quant à elle rejoindra Rueil-Malmaison ou une lointaine cousine l’attend.
Olga et ses deux enfants iront à Lille où elle a des proches.
Du coup ce soir, il y aura 9 personnes à loger à l’hôtel pour qu’ils se reposent avant de repartir demain matin.
Vous nous trouvez un hôtel qui donne un coup de main ? Chiche !
14h30. Ça ne cesse pas de rigoler dans la voiture. Et ça fait un bien fou. C’est grâce à vous. Merci. À vous de jouer maintenant. Slava Ukraini !
PS : le chat rugit, je confirme.
PPS : arrivée vers minuit !

Posté le 17 mars 2022, 09h43

Jour 3. 12 mars. Départ de Prezmysl pour la France.

Ils sont 12 avec nous. Encore un arrêt sur une aire d’autoroute pour retrouver Sveta, 74 ans, qui est en train de sortir d’Ukraine et nous serons au complet. Avec des plaids en pagaille, des saucisses et des enfants qui rêvent de voir la Tour Eiffel.
J’oubliais, on aura même un gros chat. Rassurez-vous : le coup est prévu, il y a même de quoi nourrir le félidé.
Ils viennent de Karkhiv, Kiev et d’ailleurs en Ukraine. Cette journée fut longue : c’est le temps de la confiance. Les enfants sont hyper adorables – maîtrisent mieux Google traduction que nous – et nous avons même pu taper le ballon avant d’embarquer en voiture.
Merci à Sixt pour ce prêt des voitures

Merci à vous tous pour vos dons

C’est votre convoi.
Nous allons rouler doucement, prudemment. Merci pour vos nombreux messages. Nous aurons besoin de vous à l’arrivée.

Posté le 12 mars 2022, 11h31

JOUR 2. Arrivée. 11 mars.
19h. Salle des pas perdus. Gare de Przemysl. Derrière les quais, à quelques kilomètres, l’Ukraine. Le dernier train est attendu avec ses réfugiés. Les volontaires venant de partout se sont organisés et la vieille gare accueille mieux qu’au premier jour. Dans cette ruche, les familles sont là. Certains attendent — une attente sidérante, inimaginable pour nous puisque c’est l’attente de ceux qui ne savent pas où ils vont et laissent une vie et les leurs derrière eux – quand d’autres d’autres repartent déjà pour d’autres villes en Pologne.
« Nous ne savons pas à quelle heure ni combien de personne arrivent encore ce soir », explique Ania une polonaise francophone travaillant au Luxembourg. Elle est arrivée aujourd’hui pour aider. Elle nous guide et nous accompagne pour décharger votre aide à la gare avec d’autres bénévoles.
Votre aide, vos dons, tout est arrivé à destination. Ils en avaient grandement besoin. Vous l’avez fait. Nous avons trié cela par la fenêtre de la gare. Food. Baby stuff. Medics.
20h30. Nous sommes arrivés « au parking du Tesco », devenu le hub de l’humanitaire d’urgence à la rencontre de celles et ceux qui souhaitent d’abord « partir d’ici ». C’est le lieu de la dernière chance pour des centaines de personnes sans solution.
Dans cette interzone, des militaires, des policiers, des bénévoles de partout et des scouts dont Alicia qui nous enregistre. Tout est fait pour pour protéger les réfugiés de cette guerre du trafic d’être humain.
Avec le bracelet bleu, nous pouvons passer le cordon de sécurité et rencontrer les candidats au départ pour l’Espagne, le Portugal et la France dans le Hall 3. C’est un ancien magasin de la galerie marchande transformé en dortoir. Nous sommes présentés et rencontrons celles et ceux qui souhaitent nous accompagner pour Paris, Autun ou d’autres villes en France.
Ici encore, des visages dignes, des gens dignes, dignes mais fatigués, perdus, hagards. Grâce à Yelena, une traductrice bénévole, quelques mots sont échangés entre anglais, polonais, russe et français.
Tout va très vite ici comme le débit de parole d’Anastasia. Anastasia nous dit que la France pour elle c’est Victor Hugo, Flaubert. Elle n’imaginait pas y venir avant que nous la rencontrions à la gare de Przemysl.
Un logement l’attend en France pour elle et ses deux parents, si elle veut. On lui montre des photos. Oui, elle veut. Elle vient. Évidemment. « It’s a fairy tale ». On sourit les yeux embués. Je lui dis qu’elle va bientôt connaître la bouffe française et qu’il y a d’excellents « ogorki » aussi chez nous. Fou rire en langues étrangères.
Il y a quelques heures tous étaient encore sous les bombes à Kiev ou ailleurs comme cette famille que nous venons de croiser. Même là, dans cette galerie marchande tour de Babel transformée en refuge sans destination connue, il y a des sourires. Et grâce à vous, de l’espoir.
21h49. Il ne reste déjà plus que trois places. Carolina une bénévole nous appelle. Il y a une femme seule qui veut venir à Paris. Nous retournons à la gare. Le train vient d’arriver. Dans le hall réservé aux femmes et aux enfants, Carolina nous la présente : voici Ina. Elle n’a nul part où dormir ce soir. Nous la ramenons au centre humanitaire d’urgence de Tesco où elle peut s’enregistrer, se restaurer et trouver un lit de camp où se reposer. Nous reviendrons la chercher demain avec les autres. Là, il faut dormir.
La semaine prochaine, dans quelques jours, grâce à vous, nous serons de nouveau là. Avec le bus, d’autres vans et de nouveaux partenaires.

Posté le 12 mars 2022, 11h00

JOUR 1. Départ. 10 mars.
À cette heure, nous sommes en Allemagne. Bien partis. Grâce à vous, à chaque don, à chaque geste. Arrivée prévue demain à Przemysl. On s’organise déjà avec Dominika qui est sur place et s’occupe des réfugiés.
Nous sommes partis de Paris à 14h30. Les vans prêtés par Sixt ont été récupérés à l’agence de Paris Bercy à 13h30 avec une super équipe de chauffeurs au rendez-vous ! Merci la team ! Nous avons même pu récupérer in extremis les colis pour les nourrissons collectés avec amour par Laura dans son 8e arrondissement (merci Margaux pour la mise en relation) avant de prendre la route vers Metz. Là ce sont les jeunes du quartier de La Grange-aux-Bois – merci Sarah et toute la bande – qui se sont mobilisés pour préparer des colis d’hygiène et alimentaires en quelques heures avec le magasin Auchan local. Tout le monde a contribué : des quartiers aux beaux quartiers. Et ça a quand même de la gueule.
Après un demi-plein offert par un donateur sur place à la station Leclerc de Maizières (à 2,45€ le litre, c’est du mécénat GOLD à ce niveau), nous voilà en Allemagne.
Retour prévu dimanche avec les premiers réfugiés. Puis, une fois de retour, nouveau départ dans la foulée avec le bus cette fois-ci et de nouveaux véhicules encore. Il y aurait même une maison de VTC qui se préparerait à venir sur le prochain convoi… il y a eu un appel sur le sujet en route. Je vous tiens au courant. En attendant, sur place et à distance, avec vous, nous préparons la suite.
✊🇺🇦

Posté le 08 mars 2022, 16h27

Bonjour à tous ! Nous sommes le 8 mars : quelques nouvelles à 16h30.

Sixt pourrait bien nous prêter deux véhicules. Merci à eux ! On attend une confirmation. Ces véhicules serviront à l'intendance.

Côté bus, on avance ! Nous avons discuté prix avec quelques compagnies. Il va falloir encore continuer à contribuer pour ramener le maximum de personnes. Un car de grande capacité, c'est un car à double étage, avec une remorque. On regarde pour ce type de bus et des bus de 70 personnes. Soit dix fois plus de personnes que prévu...

Côté logistique à l'aller, on a discuté avec Igor, un ami ukrainien qui est installé à Barcelone. Il a levé des fonds pour acheter des médicaments. Il est possible que nous les transportions jusqu'à la frontière pour eux.

Posté le 07 mars 2022, 23h03

Bonsoir à tous, depuis quelques jours vous êtes nombreux à avoir cotisé à cette cagnotte. Au-delà de ce que nous pensions possible.

Nous visions la location de deux véhicules pour ramener 14 personnes. Mais grâce à votre mobilisation continue et après une discussion avec certains donateurs, nous visons désormais la location d'un bus de grande capacité.

Côté véhicule van, la direction France de Sixt devait nous rappeler cette après-midi pour le prêt de 2 véhicules — le dossier était en discussion "au niveau de la direction monde" nous a-t-on dit vers midi — mais ce soir, aucune nouvelle.

Retardé dans le départ par l'absence de réponse de Sixt, nous avons pris contact avec de nombreux autocaristes pour obtenir un devis adapté à la démarche humanitaire.

Pour assurer l'ensemble, location et logistique, il nous faut atteindre 10.000 euros.

Oui, Przemysl, c'est loin. Il faut deux chauffeurs, à l'aller comme au retour et prévoir une rotation des chauffeurs au retour. De l'autre côté, les familles ont plus de confort, plus de place pour leurs bagages et le retour en France se fera en un seul voyage, sans nuit d'hôtel en Allemagne puisque l'on conduirait sans s'arrêter depuis la frontière ukrainienne.

C'est possible d'affréter ce bus. Autun peut les accueillir et les attend.

Nous comptons sur vous. Partagez, mobilisez et si vous le pouvez, donnez, même symboliquement quelques euros.

Si vous pouvez nous aider à trouver un autocar de grande capacité, contactez-nous.

Les compagnies d'autocar contactées :

Transarc

Schidler

Cars de France

Autocaristes de France

Cars Paulon

Cars Martin

Stepien

Savac

Cars Mengui Burban

Cars Lacroix

Autocars Girardot

Morey Voyages

Tourisme Néodomien

Posté le 05 mars 2022, 20h01

MERCI ! Depuis 24h vous avez rassemblé 1630€.

Nous avons pris contact avec les sociétés Sixt et Rent a Car pour obtenir leur soutien. Merci au donateur et soutien B. pour son intercession auprès des cadres de ces deux maisons un samedi. Vous êtes formidables.

Le maire de la ville bourguignonne accueuillante nous a transmis les documents nécessaires ce samedi matin pour aller chercher les familles ukrainiennes à la frontière en relation avec le maire de Przemysl le 8 mars, dans deux jours.

Sur place, nous aurons une traduction pour échanger avec les familles ukrainiennes. Le retour se fera comme l'aller, par sécurité, en deux jours.

C'est important : quel que soit le montant, chacun peut participer à cette cagnotte. Pas besoin de créer un compte ou de s'inscrire, c'est rapide et les paiements par Carte Bancaire sont 100% sécurisés. Si vous ne pouvez pas participer financièrement, partagez cette cagnotte autour de vous au maximum. MERCI !

Cagnotte clôturée avec 158 participants
+ 50 €
Le 29 mai 2022
par un anonyme
Félicitations pour ce beau projet. Merci de donner de votre temps.
+ 10 €
Le 18 mars 2022
par Laure Ferret
Bravo. Soutien et solidarité
+ 80 €
Le 18 mars 2022
par un anonyme
Merci pour ce que vois faites 🙏🏻
+ 20 €
Le 18 mars 2022
par Vincent Courtes
Bravo! Et courage pour ce long voyage vers la solidarité.
+ 12 €
Le 18 mars 2022
par un anonyme
+ 10 €
Le 18 mars 2022
par un anonyme

Veuillez patienter...
Afficher plus de participants