Relance agropastoral pour la securité alimentaire

Djboris
Lancée le 23 déc. 2021

0

collecté sur 30 000 €

0% atteint avec 0 participant

Fermée depuis le 7 mars 2022

I - Présentation détaillée du projet

II.1 Contexte et Justification 

Situé en plein cœur de l’Afrique Centrale, la Centrafrique est un pays vaste mais peu peuplé, il regorge d’abondante ressources naturelles avec des conditions agropastorale et agroécologique très favorable à la l’Agriculture et à l’élevage. Avec une population estimée à 5 millions d’habitants et une superficie de 623 000 km2, la densité de la population centrafricaine est parmi les plus faibles du monde. Environ 60% de la population réside en zone rurale et la population est très jeune, avec 60% de moins de 25 ans. Les jeunes ont une tendance à quitter les zones rurales pour chercher des activités génératrices de revenus, souvent dans les villes, notamment à Bangui ou au Congo Brazza et le Cameroun. Il y a un réel besoin de rendre les activités du secteur rural plus attractives aux jeunes. 
L’ agriculture est un secteur clé de l’économie Centrafricaine avec une contribution pour 52% au PIB et 42% aux recettes d’exportation. Les précipitations varient de 800mm, à l’extrême Nord, à plus de 1 500mm au Sud. Dans le cadre de la promotion et de la modernisation de l’Agriculture, il convient de souligner que les sous-secteurs agriculture et élevage occupent près de 74% de la population active (39% des hommes et 61% des femmes) et représentent 45% du PIB. Ces sous-secteurs occupent en termes d’emploi dans l’agriculture, l’élevage et la pêche, 63% des ménages pauvres. 
Le potentiel de développement agricole du pays est extraordinaire avec près de 15 millions d’hectares de terres arables et 20 millions d’hectares de pâturages permanents couplés avec un climat favorable. Environ 74% de la population dépendent du secteur agropastoral et le secteur compte pour 52% du PIB. Le secteur a été sévèrement touché par la crise. Beaucoup de producteurs ont fui leurs terres et d’autres n’ont plus eu accès aux intrants agricoles, ni aux marchés agropastoraux. Les éleveurs ont perdu leur cheptel et/ou ont migré vers le Cameroun. Par conséquent, le secteur agricole joue un rôle majeur pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, dont les taux s’élèvent à 72% en milieu rural et 67,2% au niveau national.
Malgré ces conditions agro écologiques favorables, les principaux systèmes de culture se caractérisent par de faible niveau de productivité et des performances technico-économiques relativement modestes. Pendant trois décennies, les sous-secteurs agriculture et élevage ont connu une croissance annuelle moyenne faible de l’ordre de 2% inférieure de fait au taux de croissance de la population estimé à 2,5%. C’est dire qu’il existe des marges de progrès énormes pour que des réformes adéquates soient opérées en profondeur. Une vision du secteur est proposée ainsi qu’il suit : « À l’horizon 2023, un secteur agropastoral, halieutique compétitif et respectueux de l’environnement, source de cohésion nationale, créateur d’emplois durables autour duquel se développent des chaînes de valeur, contribuant aussi bien à la sécurité alimentaire et nutritionnelle qu’à l’amélioration du bien-être des centrafricains »
Promouvoir un secteur
agropastoral et halieutique basé sur des chaines de valeurs dynamiques à même de créer des emplois durables à travers l’entreprenariat des jeunes et qui contribue à la cohésion sociale dans le pays. En tant qu’objet social de Sarl HDV, le but fixé est de promouvoir l’Agriculture familiale et le développement rural durable.
Faire la promotion du développement rural durable dans les préfectures de la RCA.
La promotion de meilleur politique publique en faveur de l’Agriculture familiale et leur mise œuvre effective. 
C’est ainsi que l’Entreprise Sarl HDV s’est engagée par rapport à ses objectifs à apporter sa modeste contribution à l’autosuffisance alimentaire, grâce à notre système agricole.
Nous allons assurer que le coût des produits agricoles sera diminué de 20% d’ici 2023, créer aux moins 150milles emplois directe d’ici 2023.

Objectif Général
L’objectif général de Sarl HDV est de contribuer à la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle d’une manière durable dans les villages de Ndaganla, Kapou et Kalangoe. 
L’objectif de développement est de renforcer le cadre de développement socio-économique et relancer la production végétale et animale par des approches adaptées au changement climatique.

Objectifs Spécifiques

HDV dispose de 25 hectares de terres dans les trois (03) sites ;
Recruter les jeunes de la localité pour la mise en œuvre des activités ; 
Former les jeunes recrus sur la nouvelle technique agro pastorale et piscicole 

Résultats attendus

L’amélioration de la structuration communautaire, de la nutrition et de l'accès à l’eau potable 
Le renforcement technique des producteurs et leur recapitalisation en moyens de production, de transformation et de commercialisation plus efficients et adaptés au changement climatique ; 
Une meilleure coordination et suivi-évaluation des interventions dans le secteur rural ainsi qu’une gestion des savoirs qui stimule un dialogue politique positif et améliore l’environnement sectoriel pour le développement agro pastoral durable. 

Les Action à mener 

L’appui à la visibilité et au Marketing des produits et intrant agricole
La mise en place d’un centre des approvisionnements en intrants et équipements agricole.

Merci pour votre soutien!!! Ensemble tout est possible pour un monde plus solidaire

 

Quel que soit le montant, chacun peut participer à cette cagnotte. Pas besoin de créer un compte ou de s'inscrire, c'est rapide et les paiements par Carte Bancaire sont 100% sécurisés.

Si vous ne pouvez pas participer financièrement, partagez cette cagnotte autour de vous au maximum. MERCI !

Soyez le TOUT premier à participer !