Aides aux familles du Bidonville de Bobigny

Ménilmontant Football Club...
Lancée le 09 avril 2020

2 390 €

collectés avec 91 participants

Fermée depuis le 8 novembre 2020

Help - Familles en danger - Appel aux dons

Comme vous avez pu le remarquer, depuis 1 an, le MFC 1871 est engagé auprès de la communauté Rrom de Bobigny, suite aux violentes agressions qu'elle a subies en mars 2019. 
Au-delà des collectes vestimentaires et alimentaires, et par le vecteur qu'offre le football populaire, des membres du club ont pris en charge l'accompagnement des enfants du bidonville aux matchs du dimanche, aux ateliers peintures des banderoles, ainsi qu'aux évenements extra-sportifs du club.
Les enfants ont été les premiers affectés par la sanction démesurée à l’encontre du club, lui interdisant de jouer à domicile. Il est très compliqué de déplacer toute la bande à plus de 20 km du bidonville… Aujourd’hui, après trois semaines de confinement, la situation de familles déja extrêmement précaires ne cesse de s’aggraver.
Apres avoir mûrement réflechi, et en faisant le bilan des actions mises en place par diverses associations, nous avons decidé d'ouvrir cette cagnotte en soutien à ces membres à part entière du MFC, en les aidant à subvenir aux besoins alimentaires et sanitaires de première nécéssité.
Déjà laissées pour compte en temps ordinaire, victimes d’exclusion et de discriminations, les familles rroms démunies se retrouvent, à l’heure de la pandémie, dans des situations dramatiques.
Les bidonvilles privés d’eau courante, sans sanitaires, sont de hauts lieux de contagion où s’entassent enfants en bas âge et personnes âgées, sans autre solution d’hébergement, les hôtels du 115, pleins à craquer, les laissant déjà habituellement sur le trottoir. Souvent privé·e·s d'accès au soin, sans la moindre couverture maladie, ces populations rroms connaissent fréquemment de graves problèmes de santé (notamment des maladies respiratoires comme l'asthme ou la tuberculose…), dus à leurs conditions de vie insalubres.
Ces derniers jours, les conséquences directes de l’épidémie de COVID-19 (fermetures des banques alimentaires, des associations, de l’aide sociale) ainsi que le confinement généralisé les ont privé·e·s de leurs faibles moyens de subsistance (petits boulots, « ferrailles », solidarité, charité...). Car la plupart des ces familles précaires n’a pas accès à l’emploi salarié ni aux prestations sociales (malgré ce que laissent croire les préjugés à leur encontre) et se retrouve à présent sans la moindre ressource.
Souvent, elles n’ont pas d'accès à internet ni à une imprimante non plus, connaissent des difficultés à l’écrit (le taux d’illettrisme est important dans cette communauté très souvent exclue du système scolaire) et risquent donc, de surcroît, d’être verbalisées à la première sortie sans attestation.
La solidarité du MFC c'est vous !!