L'eau une sadaqa jârya à Noubâghya Mauritanie

Nabbâghiya Mauritanie
Lancée le 12 mai 2020

12 985

collectés sur 13 000 €

Objectif atteint avec succès !

100% atteint avec 240 participants

Fermée depuis le 16 octobre 2020

Assalâmou alaykoum

Chers frères, chères sœurs

Au nom de tous les shuyukhs de la Mahdara et de toutes les personnes bénéficiaires, nous vous remercions pour votre élan de générosité et votre dévouement à la bonne cause. Certes celui qui soulage son frère, Allah le soulage.

Les shuyuks ont invoqué pour les donateurs, et sachez que votre don est désormais éternel.

Qu'Allah le Très Haut, le Généreux vous comble dans cette vie et dans l'au-delà.

La Mahdhara de Noubâghya une université des sciences en plein désert :

Pour ceux qui ne connaissent pas la Mahdhara de Noubâghya en Mauritanie c’est celle de l’honorable savant, l’érudit Cheikh Mohammed Ould Abd’Allah Abbah qu’Allâh le préserve et nous permette de bénéficier de ses lumières amîn. La Mahdhara est une vraie cité du Savoir, où tous les enseignements de la grammaire aux sciences du Hadîth sont transmis par d’éminents savants tous ne cherchant que la satisfaction d’Allâh.

Depuis des années nombre d’étudiants affluent des quatre coins du monde pour y recevoir un enseignement traditionnel et authentique tel qu’il a toujours été dispensé depuis des décennies dans cette université du désert. Les étudiants sont au cœur des préoccupations de leurs enseignants qui, empreints d’humilité et de miséricorde sont très à l’écoute des besoins quotidiens de leurs élèves. Mais Noubâghya, comme la plupart des villages subsahariens, vit en autosuffisance et avec très peu de moyens. La population augmentant avec l’arrivée des étudiants, l’eau potable vient à manquer de plus en plus.

Autre phénomène aggravant et très récurrent dans ces régions, la salinité du sol et l’avancée du désert viennent affecter le peu d’eau potable du seul puits du village.

Afin de remédier à cette urgence et pouvoir subvenir aux besoins primaires de chacun, le forage d’un deuxième puits s’impose mais leurs moyens financiers sont très insuffisants.

C’est pourquoi et pour plaire à Allâh nous frappons à la porte de vos cœurs en ce mois de grâce et de bénédictions, afin que nous puissions tous ensemble les aider à avoir accès à l’eau potable comme il se doit.

Le don d’eau est la meilleure des aumônes : On demanda au Messager d’Allâh (paix et bénédictions sur lui) : « Quelle est la meilleure des aumônes ? » Il a répondu : « l’eau ». [Abû Dawûd]

L’eau c’est la vie, et Allâh Exalté soit-Il nous dit dans le Coran : « Au moyen de l’eau, Nous donnons vie à toute chose »  [21:30]

Le don d’eau est une sadaqa jâraya dont nous sommes loin de soupçonner tous les bienfaits et l’impact positif et vital sur une communauté entière, hommes, femmes, enfants, bétails, plantations. L’eau sauve des vies, une eau saine c’est des personnes en bonne santé, des enfants qui reçoivent une instruction, une agriculture peut naitre et offrir des moyens de subsistances durables.

Forage du puits (waqf) :

- Les travaux sont estimés à 13 000 euros pour  :

- Le forage d’un puits moderne très profond afin de couvrir tous les besoins en eau

- Outils, machines, main-d’œuvre (tous les frais).

Irrigation de la plantation (waqf) :

- L’irrigation de la plantation compte deux parties ;

- Une partie sera réservée à la plantation de légumes (denrées durables)

- L’autre partie à la culture de plantes fourragères pour nourrir les chamelles.

Dans le désert Mauritanien, le lait de chamelle est une denrée essentielle mais pas que. Très riche en fer et en vitamine C, et grâce à sa teneur en potassium, magnésium et vitamine B, le lait de chamelle est l’allié essentiel pour lutter contre la malnutrition qui touche ces populations isolées. Cependant, le pays est souvent frappé par de grandes sècheresses qui affectent la santé des populations du désert et de leur bétail. La culture de foin pour les chameaux devient dès lors vitale mais n’est réalisable qu’à la seule condition d’avoir accès à l’eau.

Tout le village de Noubâghya s’inscrit dans une dynamique de développement durable afin de répondre plus efficacement aux besoins primaires de chacun. Cette transition vers une optique plus durable incha Allâh est nécessaire afin de préserver les ressources naturelles à long terme car il en va de leur survie. Qu’Allâh les protège.

Notre Prophète (paix et bénédictions sur lui) nous enseigne : «Si un musulman cultive des plantations, il sera récompensé jusqu’au jour du Jugement chaque fois qu’un être humain, un animal ou un oiseau mangera les fruits de sa plantation...» [As-Suyuti]

Le musulman, un humanitaire inné :

Pour le musulman, l’humanitaire est un des principes fondamentaux de sa religion, c’est une composante essentielle de sa pratique religieuse.

Les textes coraniques ou prophétiques qui incitent à l’action humanitaire sont très nombreux et pour un musulman, entreprendre une action humanitaire est un acte d’adoration qu'il accomplit pour la seule et unique satisfaction de son Seigneur.

Parmi les actions durables que la religion a encouragées, on peut citer: le forage de puits, la remise en état de canaux d’irrigation, la plantation d’arbres ou le don d’outils, et notre appel aujourd’hui entre pleinement dans ce cadre.

Allâh Exalté soit-Il nous dit dans le Coran : « Vous n’atteindriez la vraie piété qu’en faisant aumône d’une part des biens que vous aimez. Et quelconque aumône que vous fassiez, Allâh en est parfaitement Informé ». [3/92]

Sadaqa Jârya (aumône continue) pour un défunt :

 «Quand le fils d'Adam meurt, ses actions s’achèvent sauf trois: une aumône continue, une science dont les gens tirent profit, un enfant vertueux qui invoque Allâh Exalté soit-Il pour lui.» [Mouslim]

Sa’d ibn ‘Ubâda, qu'Allâh soit satisfait de lui, a rapporté : « Je dis au Prophète (paix et bénédictions sur lui) : " Ô Messager d’Allâh, ma mère est décédée, puis-je faire l’aumône en son nom ?" - "Oui.", répondit-il. - "Quelle est la meilleure aumône ?" demandai-je alors. - "Donner de l’eau à boire." répondit-il. » [Ahmad]

Zakariya al-Ansâry a dit : « Le défunt profite des invocations qu’un héritier et qu’une personne étrangère font pour lui. Aussi, il profite du Waqf, de l’aumône continue faite à son nom de la part des autres, de la construction des mosquées, du creusement de puits, et autres, tout comme il en profiterait s’il avait fait toutes ces choses lui-même de son vivant ».

Les oulémas disent également qu'un des bienfaits d'Allâh envers Ses serviteurs est que celui qui fait une aumône en faveur d'un défunt perçoit également la récompense de cette aumône.

Si Allâh le permet, un jour, durant le mois de Ramadân certains feront leurs ablutions avec ‘votre’’ eau, ou boiront à la rupture du jeûne en invoquant pour vous, et seul Allâh sait mieux.

Qu’Allâh vous récompense ici-bas et dans l’au-delà et qu’Il accepte vos dons et n’oubliez pas, il n’y a pas de petites sommes. Tout le village de Noubâghya a besoin de nous, ses shuyukhs, ses étudiants et ses enfants.

Et Dieu est au secours du serviteur tant que le serviteur est au secours de son frère.

Cagnotte clôturée avec 241 participants
+ 900 €
Le 30 juil. 2020
par un anonyme
Al Hamdoulilah choukroulilah
+ 20 €
Le 30 juil. 2020
par un anonyme
qu ALLAH swt guide tous les musulmans et nous pardonne
+ 15 €
Le 28 juil. 2020
par un anonyme
+ 15 €
Le 27 juil. 2020
par un anonyme
privé
Le 26 juil. 2020
par Foulemata Fofana
+ 15 €
Le 25 juil. 2020
par un anonyme

Veuillez patienter...
Afficher plus de participants